Poésie : “Bagdad-Jérusalem à la lisière de l’incendie” de Ronny Someck et Salah Al Hamdani

Shares

couv corps txt

 

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Permettez-moi de vous associer à l’émotion croissante qui a gagné le public de la galerie de l’Entrepôt, convié jeudi 27 juin 2013, à l’initiative des éditions Bruno Doucey*, à l’occasion d’une lecture croisée de l’ouvrage trilingue (français/arabe/hébreu) : « Bagdad-Jérusalem, à la lisière de l’incendie », en présence de ses 2 auteurs : le poète israélien Ronny Someck, et Salah Al Hamdani, poète irakien de renommée -en exil en France depuis 1975.

Salah Al Hamdani, poète et écrivain français d’origine irakienne, est né en 1951 à Bagdad. Opposant à la dictature de Saddam Hussein et amoureux de l’œuvre d’Albert Camus, il a choisi la France comme terre d’exil en 1975. Il n’a cessé ensuite de se positionner contre la dictature, les guerres, l’occupation anglo-américaine et le terrorisme en Irak. Acteur et metteur en scène, il a joué dans plusieurs films et a interprété également différents rôles au théâtre. Après avoir commencé à écrire en prison politique en Irak vers l’âge de 20 ans, c’est à Paris qu’il est devenu auteur de nombreux ouvrages en arabe et en français, récits, nouvelles et poèmes. Parmi ses derniers recueils : Ce qu’il reste de lumière (1999), L’arrogance des jours (2000), J’ai vu (2003) tous chez L’Harmattan, Le Cimetière des oiseaux (éditions de l’Aube, 2003) et Bagdad à ciel ouvert (Les écrits des Forges/ L’idée bleue, 2006). Il a publié aux Éditions Bruno Doucey, en 2010 Le balayeur du désert et en 2012 avec Ronny Someck, Bagdad-Jérusalem, à la lisière de l’incendie.

Ronny Someck est né à Bagdad, en Irak, en 1951 dans une famille juive. Dès sa petite enfance, il quitte sa terre natale, qu’il ne reverra pas, et se rend en Israël où il vit encore aujourd’hui. Il est l’auteur de recueils poétiques, traduits dans de nombreuses langues, qui font de lui l’une des grandes voix de la poésie israélienne contemporaine.

Qu’ont-ils en commun ?

Tous deux sont nés à Bagdad en 1951 : « Les poussettes de nos mères se sont peut-être croisées sur les bords de l’Euphrate sans que nous le sachions alors … »

Comment est né le projet de ce recueil de poésie ?

L’éditeur raconte : « Par une poignée de main qu’ont échangée deux poètes – l’un arabe, l’autre juif- nés la même année dans la même ville, Bagdad. Salah Al Hamdani et Ronny Someck n’ont pas seulement voulu faire un livre ensemble : ils ont voulu le faire avec moi, éditeur qui définis volontiers le poème comme le lieu de l’hospitalité. Par ce recueil écrit à deux voix et publié en trois langues – l’arabe, le français, l’hébreu – c’est toute la poésie qui révèle sa capacité à tisser des liens entre les êtres et les cultures. La parole vigoureuse, lyrique, souvent militante de Salah Al Hamdani y rencontre l’humour de Ronny Someck, la tendresse amusée qu’il porte sur les choses de la vie. La fantaisie inquiète de l’un répond au fracas contenu de l’autre. Comme si la poésie était le trait d’union qui rapproche Bagdad et Jérusalem, l’espace d’une liberté retrouvée, un territoire où les frontières ne servent plus à séparer les êtres humains mais à les réunir… »

Leur premier succès ? Une lecture, ensemble, à Haïfa !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=OVQpdeDmjnU&feature=share&list=PL7D769D011039D380[/youtube]

 

Leur souhait ardent ? Une lecture … ensemble … un jour … à Bagdad !

 

Extraits (traduction française) :

[youtube]http://youtu.be/CW7IR3l-8ig[/youtube]

 

« Fais en sorte que la larme sur la joue du cygne
soit la première pierre
dans l’océan de la joie,
et que j’apprenne
à nager »
Ronny Someck

« Tu murmures en hébreu à propos de Bagdad
des mots émigrés de mon coeur
nuée de tourterelles
vers des îles inconnues »
Salah Al Hamdani

 

· Collection « Tissages » /Edition Bruno DOUCEY


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre