Bus palestinien : comment la vérité est sacrifiée sur l’autel de la haine d’Israël

Nouveaux Bus Palestiniens s
Shares

 Nouveaux Bus Palestiniens

Certains journaux se font l’écho d’une polémique absurde qui n’a pas de raison d’être. En Israël, il n’existe pas de bus pour les “seuls palestiniens”: il y a seulement une façon malhonnête ou inique de présenter un nouveau service censé bénéficier aux palestiniens. Jusqu’à présent, les palestiniens qui souhaitaient se rendre légalement en Israël (avec un permis de travail) n’avaient aucune ligne de bus directe qui leur permette de passer la frontière.

Sois informé en temps réel ! Suis-nous sur...

Deux alternatives s’offraient à eux ; ils n’avaient d’autre choix que de prendre des taxis illégaux aux tarifs élevés ou bien, de marcher jusqu’à une implantation israélienne, (Ariel, par exemple) pour prendre un bus direct.

Ce qui est proposé aujourd’hui, depuis le lundi 4 mars, ce sont des lignes de bus permettant aux palestiniens de prendre un bus direct de chez eux pour se rendre travailler en Israël. Cette solution permet aux palestiniens de ne pas marcher jusqu’à Ariel, par exemple, pour prendre leur bus. Elle leur permet aussi de ne pas se faire abuser par des chauffeurs de taxi indélicats. Mais bien entendu, s’ils le veulent, rien n’empêche les palestiniens de procéder comme avant, ils peuvent toujours choisir de marcher jusqu’à Ariel pour prendre un bus direct ou bien continuer de prendre des taxis.

La nouvelle solution proposée est beaucoup plus pratique pour eux mais ils peuvent continuer de faire comme avant, il n’y a donc aucune raison de s’indigner, aucune raison de hurler avec les loups.

Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, le ministère des transports a clairement indiqué, dans un communiqué officiel, qu’aucun palestinien ne serait rejeté s’il choisissait l’ancienne solution qui consiste à marcher jusqu’à une implantation israélienne, pour prendre le bus.

L’accusation de ségrégation est sidérante, quand il s’agit de proposer un service qui améliore grandement la vie des palestiniens qui travaillent légalement en Israël, alors qu’ils sont libres de prendre le bus qu’ils souhaitent. D’ailleurs, dès l’ouverture du service, lundi matin, les nouveaux bus ont rencontré un grand succès. Les utilisateurs palestiniens ont été séduits par cette nouvelle solution, si bien qu’une bousculade a éclaté, car il y avait plus de personnes qui voulaient prendre les bus, que le nombre de places disponibles.

Les utilisateurs palestiniens sont donc satisfaits et personne n’est banni d’aucun bus, mais apparemment, il y en a que ces bus dérangent car nous avons appris ce matin même, que deux d’entre eux, ont été incendiés dans le village arabe-israélien de Kfar Qassem, dans le nord d’Israël. En attendant les conclusions de l’enquête, nous ne pouvons que constater la différence d’intérêt entre les usagers palestiniens qui cherchent à se procurer une place dans ces bus et ceux qui les incendient, probablement motivés par des raisons idéologiques.

Et si quelqu’un vous dit que palestiniens et israéliens ne sont pas soumis aux mêmes modalités d’entrée sur le territoire israélien, et bien c’est vrai et c’est normal, les israéliens peuvent entrer en Israël sans entrave alors que les palestiniens doivent montrer un permis de travail valide. C’est ainsi que se font les passages frontaliers partout dans le monde. Quand un palestinien veut entrer en Egypte, il doit montrer une autorisation, alors qu’un égyptien peut entrer en Egypte avec son seul passeport.


Shares

Commenter cet article

commentaires jusqu'à présent. Ajouter le votre